Méthodes de Collecte

Dans chaque département, une enquêtrice se rend dans les services hospitaliers, publics et privés, pour collecter l’information relative à chaque nouveau diagnostic de malformation. Il est en effet capital, pour assurer l’exhaustivité de la collecte de données, que toutes les sources d’informations soient croisées et vérifiées.

Par ailleurs, depuis la fin de l’année 2014, le registre dispose d’un accès protégé aux données hospitalières concernant les suivis de grossesses et leurs issues. Les équipes des départements d’information médicale (DIM) et les Directions des Systèmes d’Information (DSI) se sont mobilisées pour que le registre puisse disposer d’un accès, via un réseau privé virtuel (ou Virtual Private Network, VPN), aux seules données médicales intéressant la surveillance épidémiologique des malformations.

systeme d'info

Registre des Malformations en Rhône-Alpes